Cross The Border II

Cross The Border II

Séminaire international d’éducation à la paix

Du 21 au 30 novembre 2014, les CEMÉA Rhône-Alpes ont organisé, avec leurs partenaires du Caucase et d’Allemagne, une session de formation sur les thématiques du vivre-ensemble, de la transformation des conflits et du dialogue interculturel intitulée Cross the Border II : Living Together and Peace Education in Youth Work.

Cette seconde édition du projet Cross the Border a rassemblé 20 jeunes impliqués dans le travail jeunesse au niveau local venant d’Allemagne, d’Arménie, d’Azerbaïdjan, de la Fédération de Russie, de France et de Géorgie (incluant les territoires disputés d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud) et d’Ukraine.

Durant 8 jours, ils ont pris part à des activités et des échanges autour du rôle que peuvent jouer les jeunes dans la transformation des conflits et dans la promotion du dialogue interculturel et d’une culture de paix.

Cross the Border II est la continuation d’une première rencontre réalisée grâce au soutien financier et institutionnel de la Région Rhône-Alpes dans le cadre de sa politique régionale, de sa coopération avec l’Association des communes d’Arménie et de son réseau Paix, Droits Humains et Coopération au Développement, ainsi que du programme européen Jeunesse en Action de la Commission européenne.

Il s’agit d’un projet de long terme ambitieux – une telle diversité dans l’origine des participants n’ayant jamais été proposée dans un projet européen – innovant et construit autour des besoins des jeunes participants et des attentes des organisations partenaires.

Objectifs du projet

Cross the Border II vise à soutenir des jeunes faisant face à des situations de conflit et à des défis interculturels complexes en leur offrant un espace neutre où ils peuvent se rencontrer et participer à une rare expérience positive et commune d’apprentissage et de vivre-ensemble.

Participants

Cross the Border II a rassemblé 23 jeunes d’Allemagne, d’Arménie, d’Azerbaïdjan, de la Fédération de Russie, de France et de Géorgie et d’Ukraine.

Les participants ont pris part à des sessions de préparation au projet, dont le contenu a été développé collectivement par les organisations partenaires, afin d’aborder la semaine de formation dans les meilleures conditions. Ces sessions de préparation ont impliqué des participants de l’édition précédente afin que ces derniers puissent partager leur expérience.

Méthodologie

Tout au long du séminaire, les méthodes pédagogiques utilisées ont reposé sur les principes d’éducation nouvelle et d’éducation non formelle. Les formateurs ont notamment eu recours à des approches expérientielles, des jeux de rôle, des discussions en séance plénière et en petits groupes, des activités artistiques et créatrices, des temps de réflexion personnels et collectifs, des présentations et divers exercices. L’environnement et le milieu ont été pris en compte dans l’organisation des activités de formation.

Aborder la perception que les jeunes ont des conflits auxquels ils font face et partager comment ceux-ci les affectent personnellement et en tant que jeune a été une des lignes conductrices de ce programme.

La langue de travail était l’anglais, bien que les participants aient eu l’occasion d’utiliser leur langue maternelle à certaines occasions. Les sessions de formation et les ateliers ont été conduits par une équipe de formateurs expérimentés.

Documents joints :

 Source : http://www.cemearhonealpes.org - Rédigé le : 8 octobre 2014