Les colos : un projet d’avenir !

Les colos : un projet d'avenir !

Le Sénat débat sur l’avenir des "colonies de vacances"

Mardi 10 juin 2014 s’est tenu au Sénat un débat sur l’avenir des colonies de vacances. Lors de ce débat, 9 sénateurs et sénatrices toutes tendances politiques confondues se sont exprimés.

Dans un contexte où plus d’un tiers des enfants ne partent pas en vacances (ce chiffre pouvant atteindre 50% pour les familles les plus modestes), ces débats ont permis de réaffirmer les enjeux éducatifs que représentent les « colonies de vacances » qui permettent à plus de 1 400 000 jeunes, encadrés par près de 200 000 animateur(trice)s de partir pour vivre de véritables temps de vacances.

Ces séjours sont inscrits dans l’histoire de l’Éducation Populaire. Portés par des organisations à but non lucratif, soutenus par l’engagement volontaire de centaines de milliers de jeunes. Ils contribuent d’une forme d’éducation à la citoyenneté, d’ouverture sur le monde, qui permet de s’approprier des savoirs en complémentarité avec les autres espaces d’éducation que sont ceux de l’École et de la Famille.

Répondant par l’action aux enjeux d’une véritable mixité sociale, les séjours de vacances collectives combattent le repli sur soi pour contribuer à construire une éducation à l’Autre au service des principes et des valeurs de la République.

Ces séjours permettent par ailleurs l’engagement citoyen, social, éducatif et militant, d’animateur(trice)s et de directeur(trice)s mobilisé(e)s au service d’un projet commun.

Notre pays a besoin de ces espaces !

L’expression de la Ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports réaffirmant les enjeux sociétaux et le sens profond des séjours de vacances, posant la reconnaissance de l’engagement des jeunes dans leur encadrement témoigne d’une volonté politique renouvelée. Nous espérons que cette ambition politique permettra d’aboutir à la reconnaissance d’un statut spécifique du volontariat de l’animation. Cette condition est indispensable pour contribuer au développement des séjours de vacances collectives favorisant en cela l’accès du plus grand nombre d’enfants et de jeunes.

A l’image de leur histoire, les CEMÉA restent engagés et mobilisés pour promouvoir et soutenir le sens éducatif des accueils collectifs de mineurs et valoriser le volontariat des jeunes qui les encadrent.

Documents joints :

À lire également :

 Source : http://www.cemearhonealpes.org - Rédigé le : 19 juin 2014