L’Éducation nouvelle : des ambitions pour l’École

L'Éducation nouvelle : des ambitions pour l'École

Politiques Éducatives - École

Complémentaires de l’enseignement public depuis 1966 et reconnus d’utilité publique, les CEMÉA, mouvement d’Éducation nouvelle, apportent des contributions au système éducatif et aux pratiques pédagogiques. Elles traduisent, pour l’école de la République, des ambitions dans une perspective de transformation sociale et politique : pour une réelle inclusion et réussite éducative de toutes et tous... pour une égalité des droits, des chances et des places dans une société laïque, plus juste, plus solidaire.

Les CEMÉA dès leur origine ont développé une approche globale des questions éducatives et se sont impliqués, à partir de 1945, tout naturellement dans le champ scolaire. Réfutant l’idée d’être de simples prestataires, ou cantonnés à une définition étroite de la complémentarité au service public d’éducation, leurs actions et réflexions sont guidées par leur projet pour l’École. C’est dans cette lignée qu’ils développent des actions de formation au sein des écoles, des collèges et des lycées en réponse aux besoins des enfants, des jeunes et de l’équipe éducative et au regard des enjeux sociétaux.

La logique de travail des CEMÉA Rhône-Alpes est d’être dans la co-construction de projets avec les établissements. Il s’agit d’un travail partenarial global, conscient de la réalité de l’établissement, soucieux des ancrages disciplinaires et prenant appui sur le socle commun des connaissances et des compétences. Ainsi, la présentation des formations ci-dessous est à titre indicatif ; nous sommes disponibles pour rencontrer les équipes pédagogiques afin de construire un projet de formation ou d’intervention adapté aux besoins des élèves ou des membres de l’équipe.

Les actions de CEMÉA autour de l’école

PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko
PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko
PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko PNG - 148.3 ko

Formation des délégués

Le délégué de classe au sein de son établissement est un acteur incontournable. Il constitue à la fois le représentant des élèves de sa classe et le médiateur entre ses camarades et les autres membres de la communauté éducative. Il œuvre à plusieurs niveaux et intervient lors des conseils de classe. En ce sens, le délégué de classe doit être outillé afin de répondre aux importantes missions qui lui sont confiées. La formation vise à construire des outils favorisant la communication entre le délégué et ses différents interlocuteurs et à appréhender les enjeux de son engagement volontaire et citoyen.
Nous intervenons dans une dizaine d’établissements secondaires dans les différents départements pour former les délégués de classe, des Conseils d’Administration, des Conseils de Vie Lycéenne, des élus à la Maison des Lycéens en lien avec les équipes éducatives des collèges et des lycées.

Éducation aux médias

On se pose aujourd’hui beaucoup de questions autour des réseaux sociaux, d’Internet et de leurs utilisations parfois mal maitrisées par les enfants, les jeunes et leurs familles alors que les réseaux sociaux existaient bien avant Internet. Un réseau social n’est en effet rien d’autre qu’un groupe de personnes ou d’organisations reliées entre elles par les échanges sociaux qu’elles entretiennent. Un club de tricot est aussi un réseau social ! Internet a démultiplié ces réseaux et ces interactions et les a dotés d’une toute nouvelle puissance mais ils sont avant tout des outils de communication parmi d’autres. La question de l’usage des médias et des réseaux sociaux est un des enjeux de l’éducation à la vie collective et à la citoyenneté. Il est donc important d’accompagner les jeunes pour les aider à comprendre et à maîtriser ces technologies, afin d’en permettre un usage réfléchi et conscient.
L’éducation aux médias se développe au sein des écoles, des collèges et des lycées répondant à de réels enjeux sociétaux.

Prévention des conduites à risques liées à l’usage des substances psycho actives (alcool, tabac, cannabis…)

Aujourd’hui en France la méthode de prévention la plus largement répandue est l’approche par les risques et la diabolisation, alors que le constat est fait que cette approche n’a pas permis la réduction des prises de risques chez les jeunes. Les CEMÉA Rhône-Alpes ont choisi d’intervenir selon l’approche expérientielle et le développement des compétences psycho-sociales. L’approche expérientielle part du principe que nous sommes tous usagers de substances psycho actives, que ce soit des drogues illégales ou d’alcool, de tabac, de médicament, de thé ou de café… Elle apporte des clefs de compréhension pour permettre l’ouverture à la discussion. Notre démarche part aussi du principe qu’en développant les compétences psycho-sociales, les jeunes seront plus à même d’éviter les risques liés aux substances psycho-actives.
Les CEMÉA interviennent en partenariat avec le SIRD (Syndicat Intercommunal de la Rive Gauche du Drac) sur différents établissements scolaire (Collèges & Lycées). Les formations se développeront dans plusieurs collèges et lycées de Rhône-Alpes. Les objectifs principaux visent à apporter des connaissances sur les substances psycho-actives et en même temps sur les contenus disciplinaires et permettre de libérer la parole, de développer l’esprit critique et la confiance en soi.

Médiation : gestion des petits conflits entre pairs

La médiation est un espace d’écoute et de paroles visant à favoriser la résolution de petits conflits par un commun accord entre les personnes en conflit. Cette résolution est rendue possible par l’intervention d’une tierce personne : l’élève médiateur. Ce dernier est un facilitateur ayant pour objet de rendre possible la rencontre et la discussion entre les deux élèves en conflits. L’objectif est de permettre aux élèves d’appréhender les incivilités et les violences dans l’enceinte du collège et de régler les « petits conflits » entre eux, entre pairs.

Dispositifs relais : Ateliers relais & Modules

L’atelier relais est un dispositif de l’éducation nationale accueillant les élèves de collège principalement de la 5ème à la 3ème qui sont en décrochage scolaire léger. Un groupe de 6 à 12 élèves est accueillis au sein d’un atelier relais pour une durée de 7 semaines maximum. L’équipe pédagogique de ce dispositif est composée de plusieurs enseignants, d’un AED et d’un animateur socioculturel des CEMÉA. L’objectif est de permettre aux élèves, par des pédagogies détournées, de se réinvestir dans leur parcours scolaire et dans leurs apprentissages en leur redonnant goût à l’école et à l’acquisition de compétences et de connaissances, en favorisant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences, dont les compétences civiques, et en préparant le retour en classe. Nous proposons aussi des modules de 5 séances de 2 à 3 heures autour des thématiques suivantes : "Lire, écrire, conter", "Accompagnement culturel", "Activités de découverte technique et scientifique", "Prévention des conduites à risque", "Éducation aux médias". Ces modules sont proposés aux différents dispositifs relais : classes et ateliers de la région Rhône-Alpes.

Accueil de la différence

L’école du 21ème siècle est inclusive, ce qui veut dire que chacun y a sa place et que les élèves vivent leur scolarité en mixité de public : origines, handicap, besoins particuliers. Pour vivre ensemble avec un climat scolaire de qualité, il peut être important de travailler avec les supports pédagogiques comme des films, des jeux, de la littérature de jeunesse (etc.) nous abordons la question de l’altérité, de la différence et notamment du handicap avec les élèves. Nous travaillons aussi avec des personnes en situation de handicap qui viennent échanger avec les élèves sur leur quotidien et les problématiques liées au handicap. Enfin, il est possible de rendre les élèves acteurs de sensibilisation pour qu’ils aillent au contact d’autres classes ou du grand public, avec des affiches, clips, animations…

Formation BAFA pour les lycéens

Le BAFA peut être un véritable tremplin pour l’implication et la prise de responsabilité des jeunes dans la vie sociale. Il peut leur permettre de travailler pendant les vacances et d’acquérir des compétences complémentaires de celles acquises à l’école. Nous proposons de venir sensibiliser les jeunes à l’engagement volontaire (BAFA, service civique, bénévolat), de réfléchir avec eux à la notion d’intérêt général, et de les accompagner dans leurs engagements. La mise en place d’une convention entre le lycée et les CEMÉA permet une réduction du coût du BAFA pour les élèves. Il est aussi possible de réfléchir à un projet de groupe ou de classe, pendant la période scolaire ou les vacances, au lycée ou en dehors, pour passer le BAFA.

Posture éducative, autorité et climat scolaire

Pour un climat scolaire de qualité, il faut des relations de qualité entre les jeunes et les acteurs éducatifs. Et pour cela, un travail sur la posture éducative peut être intéressant. Assumer son autorité, mettre en œuvre une relation éducative de qualité, sanctionner sont des actes éducatifs nécessaires à la construction des individus, et un exercice souvent difficile pour les acteurs éducatifs (enseignants, vie scolaire, etc.). Les CEMÉA proposent d’accompagner les acteurs éducatifs en relations avec les enfants et les jeunes dans leur réflexion sur l’autorité au cours d’une formation qui doit leur permettre d’évoluer dans leurs pratiques et donner du sens au cadre, aux règles et aux sanctions.

Formation des éco-délégués

La formation des élèves éco-délégués répond à la nécessité d’une éducation prenant en compte l’élève en tant qu’individu, construisant une personne consciente, responsable et l’impliquant dans ses apprentissages. La mise en œuvre de cette éducation à la citoyenneté et à la solidarité passe par la mise en place d’instances consultatives ou décisionnelles dans lesquelles les enfants siègent et nécessite également un dialogue permanent entre élèves et adultes de l’établissement. Pour cela il s’agit d’accompagner les jeunes dans leurs prises de responsabilité, en suscitant leur réflexion et en les dotant d’outils méthodologiques au cours de temps de formation et d’accompagnement. Prendre part à cette aventure leur permet de remplir pleinement leur rôle de représentants des élèves et d’être acteurs de projets collectifs dans le domaine du développement durable et de la solidarité. Les CEMÉA proposent aussi d’accompagner les enseignants dans de l’acquisition de compétences afin qu’ils deviennent les premiers acteurs de l’accompagnement de l’engagement des jeunes.

Accompagnement de projets

La conduite d’un projet est une expérience collective propice à développer, chez les jeunes, le goût du travail en équipe, les connaissances et les compétences propres à la méthodologie de projet. L’approche par la pédagogie de projet suscite un intérêt certain des jeunes, qui se retrouvent acteurs d’une démarche participative, porteurs de valeurs citoyennes, autonomes dans la mise en œuvre de leurs initiatives.
Les jeunes choisissent de s’engager sur des thèmes faisant sens pour eux ainsi que pour leur établissement. En allant du projet solidarité internationale-locale, aux actions de développement durable, jusqu’aux outils de démocratie participative, les groupes de jeunes développe leur capacité d’initiatives en tant qu’acteur de l’établissement, de la localité, de la cité. Les CEMÉA interviennent dans des classes et des établissements tout au long de l’année pour accompagner les élèves jusqu’à l’aboutissement de leur projet.

Mobilité des jeunes

Mobilité individuelle, stages professionnels à l’étranger (Erasmus+), voyages scolaires, chantiers à l’étranger, nombreuses sont les possibilités pour les jeunes de vivre une expérience de mobilité en France ou à l’étranger et ainsi de développer de nouveaux savoirs, savoirs faire et savoirs être. Si l’intérêt de cette mobilité est réaffirmé dans le récent « pacte pour la réussite éducative » signé par plusieurs ministères et par le collectif des associations partenaires de l’école (CAPE), il est cependant nécessaire de pouvoir la préparer et l’accompagner pour en faire une expérience positive. La préparation à la rencontre interculturelle peut par exemple permettre de déconstruire les préjugés des jeunes sur un pays ou sur ses habitants, permettant ainsi d’aller à la découverte de l’autre pendant le voyage en évitant les pièges des stéréotypes. L’expérience de mobilité dans le cadre de l’école est parfois la première où le jeune part loin de chez lui, il peut ainsi être intéressant de préparer cela avec une classe ou un groupe d’élève. Le retour se prépare et s’accompagne aussi, et il est possible de travailler avec les jeunes pour analyser leur expérience et valoriser leurs compétences sociales, linguistiques et interculturelles d’adaptation acquises pendant cette mobilité.

Accompagnement culturel

L’accompagnement culturel permet aux jeunes de s’emparer de formes culturelles variées. Favoriser l’accès à la culture de tous et permettre aux élèves d’être sensibilisés aux spectacles en amont, d’être spectateur mais aussi acteurs, jouent un rôle essentiel dans le développement des individus.
Offrir aux jeunes des espaces de paroles où partager des ressentis, redonner sa place aux interprétations individuelles, s’essayer à la pratique, rencontrer des professionnels, participent à la construction des identités des jeunes dans leur diversité, et les aide à trouver une place dans leur environnement sociale en aiguisant leur singularité. Pour cela, les CEMÉA aident et accompagnent les enseignants et les élèves à faire vivre des écoles de spectateurs, proposent des démarches d’accompagnement aux spectacles avec les élèves.

Vous avez un projet autours de ces actions, contactez-nous

 Source : http://www.cemearhonealpes.org - Rédigé le : 11 octobre 2016